Le Karma ou la force du destin ?

Parlons Karma

Si vous demandiez à de nombreuses personnes quel est le premier mot associé à la spiritualité orientale qui leur viendrait à l’esprit, l’une d’entre elles serait sans aucun doute « karma« .

Ce mot exotique est associé à la notion de destin, la force qui guide notre vie et dans laquelle s’écrit la trame de notre aventure personnelle. Dans le bouddhisme, cependant, le karma est quelque chose de plus concret : il vient d’un mot sanskrit qui signifie « action » et englobe toutes les expériences et les choix que nous faisons à chaque instant de notre vie, liés dans une relation de cause à effet. Comme l’ont montré les recherches en anthropologie culturelle, les souvenirs de nos expériences déterminent nos réactions aux circonstances du présent et, par conséquent, notre caractère, notre personnalité et nos attitudes envers les autres. En bref, ils déterminent l’idée que nous nous faisons de nous-mêmes, notre Ego.

Le Karma selon la philosophie

Selon la philosophie orientale, la nature du monde est un flux d’événements interdépendants, et cela s’applique également à chacun d’entre nous et au monde qui nous entoure : chaque phénomène qui entre en contact avec nous détermine nos actions, et chacune de nos actions a un rôle à jouer pour déterminer la chaîne de causes et d’effets par laquelle l’univers fonctionne.

Le vaste réseau de variables qui constituent la totalité du karma nous lie aussi étroitement que le destin, car notre esprit ne peut pas traiter tous les phénomènes qui nous affectent même à ce moment-là, mais contrairement au destin, lorsque nous en sommes conscients, nous en sommes pleinement responsables et avons la possibilité d’en être les protagonistes si seulement nous pouvons en prendre conscience.*

Le Karma selon le bouddhisme

Selon le bouddhisme primitif, le but de cette pratique est d’éliminer les effets du karma, qui finissent par expirer lorsque le Bouddha atteint l’illumination et le parinirvana, ou la mort, qui n’entraîne pas de nouvelle naissance. Mais comment agir dans la vie sans créer un nouveau karma ? Pouvons-nous agir sans créer des causes qui augmentent la distance entre nous et le monde, qui augmentent notre susceptibilité aux poisons du désir, de la cupidité et de la paresse, qui augmentent notre ego ? C’est un grand koan, et l’attention et la conscience nous donnent la clé pour le résoudre dans notre quête d’harmonie avec les événements et les personnes. Si nous ne sommes pas fermes dans notre pratique, nous ne pourrons pas nous déplacer comme le jeune moine Unsui, comme la vapeur se déplaçant avec le vent.